Focus sur le vin Casher

Qu’est-ce qu’un vin casher ?


Depuis une décennie, le vin casher a fait son apparition sur le territoire hexagonal. On le retrouve auprès des cavistes, des boutiques spécialisées et même dans les grandes surfaces. Disponible en plusieurs gammes, ce type de vin est également présent dans les Grands crus et les millésimes français. En France, le marché du vin dans sa version « casher » est estimé à plus de 60 millions d’euros. Mais, qu’est-ce qui diffère réellement ce label ?

Les particularités du vin casher


Le vin casher est une gamme qui s’adresse à la communauté juive et orthodoxe. A l’instar des autres appellations, il est décliné en différentes robes : le blanc, le rouge et le rosé. Depuis quelques années, toutes les régions viticoles réparties dans l’Hexagone fabriquent des vins cashers. A l’origine, cette boisson est destinée aux cérémonies religieuses comme le « Kiddouch », une prière qui a lieu tous les shabbats ou encore lors des grandes célébrations telles que le « Pessah » (Pâques), le « Yom Kippour » (le Grand pardon) ou le « Roch Hachana » (le nouvel an juif). Pour reconnaître ce label, des certifications telles que l’Orthodox Union of America ou le Beth Din de Paris sont inscrites sur l’étiquette. On remarque également l’inscription « casher » en hébraïque sur le bouchon de la bouteille. Le goût, quant à lui, est similaire aux autres vins. Mais on constate que le cépage merlot est particulièrement privilégié pour la production des vins bordelais

Les processus de fabrication du vin casher


Des règles strictes doivent être respectées pour fabriquer des vins labellisés « casher ». Seuls les « Shomrim » (les dignitaires juifs) sont autorisés à superviser toutes les étapes de la production du vin, à commencer par la vinification jusqu’à la mise en bouteille des vins. Le manquement de l’un de ces processus de fabrication peut mettre en cause l’authenticité du vin casher. Tous les matériels (les pompes, les tuyaux, les cuves…) qui serviront à fabriquer le vin casher doivent également être rigoureusement nettoyés par un rabbin. Pour cela, il servira de l’eau bouillante ou d’une autre solution désinfectante pour se débarrasser des impuretés.